Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2016 4 24 /11 /novembre /2016 00:04

 

 

 

 

 

 

 

 

Afficher l'image d'origine

 

 

Le dernier des survivants des Frères Jacques, paul Tourenne, n'est plus...

"...Le quatuor s'était formé à la fin de la Seconde guerre mondiale.

Il comptait deux véritables frères (André et Georges Bellec)

et deux faux (François Soubeyran et Paul Tourenne)

Le nom «Frères Jacques» était né de l'expression «Faire le Jacques»

c'est-à-dire faire l'imbécile.

Les «Frères Jacques» alliaient la chanson avec la comédie.

Leur tenue de scène se composait de collants noirs,

de justaucorps aux couleurs différentes

vert pour André Bellec, jaune pour Georges, rouge pour François Soubeyran,

et puis bleu pour Paul Tourenne,

Ils portaient des gants et des chapeaux haut-de-forme,

ce qui avait grandement contribué à leur notoriété.

Leur registre était varié, contenant autant de chansons paillardes

que de parodies, de chansons traditionnelles,

mais aussi de poésie comme celle proposée ci-dessous !

 

*

 

Les Frères Jacques c'était donc aussi ça...!......avec la chanson "La branche"...

...un pur joyau tout plein de poésie !

et qui entre autre, fût dédiée à Georges Brassens le soir de sa disparition.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Soleil est venu se poser

ce matin sur la branche,

un oiseau est venu se baigner

au soleil sur la branche

elle était si fragile si ténue

qu'elle ployait cette branche.

Cette branche,

A chaque instant je croyais

qu'elle allait se briser cette branche.

C'est comme ça qu'on vit sa vie

on est sur une corde raide,

à chaque instant on croit qu'elle cède,

et puis un peu de soleil luit, et on oublie.

Qu'elle peut se briser à tout heure brusquement cette branche

sur laquelle on se tient, on s'accroche, on glisse et puis l'on flanche,

Un oiseau est venu se poser ce matin sur la branche

il se baigne au soleil doucement

insouciant se balance sur la branche,

c'est comme ça qu'on vit sa vie,

on est sur une corde raide, à chaque instant on croit qu'elle cède,

et puis un peu de soleil luit, et on oublie.

 

Paroles écrites par Robert Nyel

Musique par Gaby Verlor

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Domi
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Domi
  • Le blog de Domi
  • : idées, pensées, images, humour, avis,...en vrac. Petits jeux et trouvailles de toutes sortes.
  • Contact

" Prendre son temps sans temps "

Recherche

Pages