Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 00:05



Création hivernale

Repost 0
Published by Domi - dans Accueil
commenter cet article
20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 00:04

 

 

 

 

Dans la culture traditionnelle haïtienne,

"Baron Samedi" est l'esprit qui accueille dans les cimetières,

tout aussi bieveillant que malveillant...

 

Il est intéressant de savoir que Bernard Lavilliers soit revenu

sur cette terre, ce bout d'île des Antilles à Haïti,

ce quelques années après le séisme dévastateur de 2010.

 

Muni de carnets de notes,

Bernard Lavilliers s'est interrogé auprès des autochtones.

Comment ces habitants se relèvent-ils de la catastrophe meurtrière

causée par le tremblement de terre ?

Et que peut l'Art face à la misère ?

 

Derrière son apparence de rouleur-flambeur,

Bernard Lavilliers est surtout un baroudeur pétri de sensibilité...

La vie de chacun est un choix dit-il....

Il aime les gens, la rencontre,

et sa voix, sa poésie touchent toujours autant !

 

Ci-dessous, découvrons un extrait du reportage

co-produit par Lavilliers "Dans le souffle d'Haïti"

 

 

Repost 0
20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 00:03

 

------------------
-----------
---

 

 

Elle Chante


Elle chante un peu voilé souple comme le vent
C'est une mélodie sans paroles hors du temps
Elle chante les yeux fermés en fléchissant le cou
Plongée dans un pays très éloigné de vous

Alors les mots qu'elle improvise
Sont faits de violence et d'couleurs
Sa voix qui était fluide d'abord se brise et se renforce
Comme les blessures de l'âme dans la profondeur de l'écorce

Mais d'où lui vient cette infinie douceur
Cette sensualité mélangée de pudeur
Ses belles mains quand elles se posent
Sur une épaule ou sur mon bras
Tout se métamorphose
On oublie la mort, on s'en va

Elle chante la terre rouge la sèche la stérile
Elle chante les hommes proscrits les sans terre dans les villes
Les jeunes filles en noir et tous les enfants dans les rues
Les longues années sans pluie et ceux qu'on n'a jamais revus

Elle a ce don cette lumière pour chanter des mots à sa terre
Le rêve qui la berce devient un grande vent ravageur
Et puis innocemment parle d'amour et de chaleur

Mais d'où lui vient cette infinie douceur
Cette sensualité mélangée de pudeur
Ses belles mains quand elles se posent
Sur une épaule ou sur mon bras
Tout se métamorphose
On oublie la mort, on s'en va

Elle chante des mots qu'elle improvise
Venus de loin des profondeurs
Sa voix qui était fluide d'abord se brise et se renforce
Elle est la vie la mort la fragilité et la force
Elle est la vie la mort la fragilité et la force.
.
---------------
------
---

 

Repost 0
20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 00:02



Repost 0
20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 00:01

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Domi
  • Le blog de Domi
  • : idées, pensées, images, humour, avis,...en vrac. Petits jeux et trouvailles de toutes sortes.
  • Contact

" Prendre son temps sans temps "

Recherche

Pages