Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 05:40
Repost 0
Published by Domi
commenter cet article
15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 05:38

Afficher l'image en taille réelle

.....il y a des mots

qui inspirent des saveurs, des goûts ou des parfums, des mots qui coulent ou qui embaument, comme celui des épices, du miel et de la cannelle, du safran ou du cumin, il y a ceux qui piquent comme le piment et le gingembre, il y a aussi des mots acidulés tels que le citron, et puis des mots comme d'infinies couleurs....du bleu nuit à l'orange juteuse jusqu'au vert d'anis en poudre, il y a des mots qui s'égrainent, le sésame qui s'ouvre vers des horizons à n'en plus finir.....des confitures aux fils d'ange, de poésie de mots doux au coeur d'énigmatiques arabesques violinnes.....il y a des transparences voilées qui flottent dans l'air, du langage qui s'inscrit en musique, du velours ou de la soie en tendresse, et des essences qui nous échappent, nous glissent entre les doigts comme des carresses de sable........


            


§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

                                                                                                            

Repost 0
Published by Domi
commenter cet article
15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 05:38













Azur et Asmar

Repost 0
Published by Domi
commenter cet article
14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 05:25


 

Etoiles Magie

 

 


Tes souvenirs se voilent
Ça fait comme une éclipse
Une nuit plein d'étoiles
Sur le port de Tunis
Le vent de l'éventail
De ton grand-père assis
Au Café des Délices

Tes souvenirs se voilent
Tu vois passer le tram
Et la blancheur des voiles
Des femmes tenant un fils
Et l'odeur du jasmin
Qu'il tenait dans ses mains
Au Café des Délices

Yalil yalil abibi yalil yalil yalil abibi yalil

Tes souvenirs se voilent
Tu la revois la fille
Le baiser qui fait mal
A port El Kantaoui
Les premiers mots d'amour
Sur les chansons velours
Abibi Abibi

Tes souvenirs se voilent
Tu les aimais ces fruits
Les noyaux d'abricot
Pour toi, c'étaient des billes
Et les soirées de fête
Qu'on faisait dans nos têtes
Aux plages d'Hammamet

Yalil yalil abibi yalil yalil yalil abibi yalil

Tes souvenirs se voilent
À l'avant du bateau
Et ce quai qui s'éloigne
Vers un monde nouveau
Une vie qui s'arrête
Pour un jour qui commence
C'est peut-être une chance

Yalil yalil tu n'oublieras pas
Yalil yalil ces parfums d'autrefois
Yalil yalil tu n'oublieras pas
Yalil yalil même si tu t'en vas

Yalil yalil abibi yalil yalil yalil abibi yalil

Une nuit plein d'étoiles
Sur le port de Tunis
Et la blancheur des voiles
Des femmes tenant un fils
Le vent de l'éventail
De ton grand-père assis
Et l'odeur du jasmin
Qu'il tenait dans ses mains
Au Café des Délices


Chanson écrite et composée par Félix Gray,
et chantée par P.Bruel



 

 





 

Repost 0
Published by Domi
commenter cet article
14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 05:25

 





 



tant de pluie tout a coup sure nos fronts,
sur nos champs, nos maisons,
un déluge, ici l'orage en cette saison,
quelle en est la raison ?
est-ce pour noyer tous nos parjures?
ou laver nos blessures ?
est-ce pour des moissons, des terreaux plus fertiles ?
est-ce pour les détruire ?

pourquoi cette pluie ?
pourquoi, est-ce un message, est-ce un cri du ciel ?
j'ai froid mon pays, j'ai froid,
as-tu perdu les rayons de ton soleil ?
pourquoi cette pluie ?
pourquoi, est-ce un bienfait ?
est-ce pour nous punir ?
j'ai froid mon pays, j'ai froid, faut-il le fêter ou bien le maudire ?


j'ai cherché dans le livre qui sait,
au creux de ses versets,
j'y ai lu : \"cherche les réponses a ta question,cherche le trait d'union\"
une mendiante sur mon chemin,
que fais-tu dans la rue ?
mes fils et mon mari sont partis un matin,
aucun n'est revenu...

pourquoi cette pluie?
pourquoi cette eau ? ces nuages qui nous étonnent ?
elle dit : cette pluie tu vois,
ce sont des pleurs pour les yeux des hommes,
c'est pour vous donner des larmes,
depuis trop longtemps elles ont séché,
les hommes,

n'oublient pas les armes quand ils ne savent plus pleurer,
coule pluie, coule sur nos fronts...

 

Repost 0
Published by Domi
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Domi
  • Le blog de Domi
  • : idées, pensées, images, humour, avis,...en vrac. Petits jeux et trouvailles de toutes sortes.
  • Contact

" Prendre son temps sans temps "

Recherche

Pages