Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 novembre 2016 3 02 /11 /novembre /2016 00:03

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Domi
commenter cet article
2 novembre 2016 3 02 /11 /novembre /2016 00:02

 

 

 

 

 

 

clic  ici

 

 

We Gather Together

clic 

 

 

 

Repost 0
Published by Domi
commenter cet article
2 novembre 2016 3 02 /11 /novembre /2016 00:01

 

 

 

 

Afficher l'image d'originegifs chataigne

Afficher l'image d'origine

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Domi
commenter cet article
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 00:05

 

 

 

 

 

Afficher l'image d'origine

 

 

 

 

Repost 0
Published by Domi
commenter cet article
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 00:04

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cueillette en Chine pour le thé aux chrysantèmes

 

 

 

 

 

A l’origine,  les premiers chrysanthèmes avaient tous des fleurs jaunes.
Le chrysanthème est originaire de Chine (apparu au 15e siècle).
Aussi appelé Chrysanthemum, le chrysanthème s’écrit en chinois : 菊花茶,
et se dit: Juhua.
Les chrysanthèmes jaunes et blancs sont utilisés en Chine pour faire
un breuvage aux propriétés médicinales, appelé le thé aux chrysanthèmes.
En Chine,  on dit qu'il aide à la prévention de la pharyngite, à réduire la fièvre,
à agir contre les maux de tête, ou encore à réguler la circulation sanguine,
pour lutter contre le stress. Ces chrysanthèmes sont utilisés purs en infusion.
Il existe plusieurs variétés de chrysanthèmes, allant du blanc au jaune pâle : Huangshan Gongju ( 黄 山贡 菊) aussi appelé simplement Gongju ( 贡菊 ), Hanju
( 杭 菊 ) près de Hangzhou dans le Zhejiang , Chuju ( 滁 菊) et Boju ( 亳 菊 )
originaires de l’Anhui. Les deux premières sont les plus populaires.
 
Dans l’Anhui, près de Xiunin et Shexian, c’est la culture des chrysanthèmes
Juhua (jaune ou blanc) qui est fortement présente. En octobre les bourgeons
se forment, en novembre c’est la floraison : une bonne partie des montagnes est alors couverte de fleurs blanches ou jaunes.
 
 
 
 
 
 
 

Thé aux fleurs de chrysanthème

 

Appelées Gongju (贡菊) en Chine, les fleurs de chrysanthème permettent de préparer une tisane parfumée qui peut être bue chaude ou froide, du levé au Coucher du soleil

                                                     et tout au long de l’année.

 

 

 

 

 

 

La tisane Gongju aux fleurs de chrysanthème

elle possède des vertus médicinales multiples.

 

 

Le chrysanthème est cultivé en Chine dès le 15ème siècle avant J-C,

il arrive au Japon vers le 8ème siècle de notre ère

et en Occident au cours du 17ème.
En Chine, on consomme couramment une tisane de fleurs de chrysanthème

comme boisson désaltérante à la place du thé.
Le chrysanthème fait également partie de la pharmacopée chinoise,

il est cité dans le Shen Nong Ben Cao Jing (神农本草经),

C'est le plus ancien ouvrage chinois traitant des plantes médicinales,

et qui fût écrit au début de notre ère, durant la dynastie Han.


On prête au chrysantème les vertus suivantes :

 

- Amélioration du système cardiovasculaire

(réduction des varices, de l’hypertension artérielle).
- Problèmes oculaires.
- Réduction des maux de tête
- Draineur des voix hépatobiliaires
- Augmentation de la longévité

 

 

 

 

" Jouvenceau aux chrysantèmes "

de

Suzuki Harunobu

 
 

 

 

 

Cette estampe est basée sur la légende chinoise de Ju Citong

(Kikujidô = favori du roi Mu des Zhou, au XIe siècle),

Un jeune homme (représenté sous les traits d'une jeune fille).

est contraint à l'exil. Mais il a appris le secret de la vie éternelle,

qu'il écrit sur des feuilles de chrysanthème

qui à leur tour deviennent  éternelles.

 

 

 

 

 

Le chrysantème en Chine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En Chine le chrysanthème est symbole de longévité,

il y est consommé en infusion pour ses propriétés médicinales.

Parmi les variétés les plus réputées, la variété gongju des Monts Huang,

pousse à l'état sauvage sur le territoire de la municipalité de Huangshan,

dans la province de l'Anhui, pendant les dynasties Ming et Qing Huizhou ,

Sa particularité est de contenir une importante quantité de sélénium organique (molécule comportant du sélénium sur une base carbone).

Si le sélénium est toxique à l'état pur à forte dose, il devient bénéfique

pour lutter contre le cancer, et améliorer la longévité sous cette forme.

D' autres variétés réputées en Chine, sont le hangju ou hangbaiju,

de la région de Hangzhou dans la province du Zhejiang,

ainsi que les chuju de Chuzhou et boju de Bozhou,

poussant tous deux dans la province de l'Anhui.

 

 

Au Japon

 

Pour les Japonais, le chrysanthème est une fleur sacrée,

source de rires et de joie.

Etre décoré de l'Ordre du Chrysanthème au Japon

est le plus grand honneur qui soit.

 

 

 

 

 

Selon une légende, il n'y a qu'un seul endroit au Japon

où le chrysantème ne pousse pas.... Et donc voici cette légende :

" Il y a longtemps dans la ville de Himeji, vivait un noble

dans un grand château plein de trésors.

Il n’avait confiance en personne d’autre que sa servante O-kiku,

dont le nom signifie chrysanthème,.
Un jour celle-ci découvrit qu’une de ses dix inestimables assiettes manquait.

Incapable de la retrouver et craignant les foudres de son maître,

elle se jeta dans un puit. Depuis, chaque nuit son fantôme revenait

compter les assiettes. Ses cris incessants pour l’assiette manquante

firent fuir le noble et le château tomba en ruine.

Les habitants de Himeji, ravis par son départ, ont ensuite refusé

de faire pousser des chrysanthèmes en l'honneur d'O-kiku."

 

 

 

 


Le jour du chrysanthème au Japon est appelé le Festival de la joie.

L’arrivée des chrysanthèmes est célébré au 9ème mois lunaire appelé

Kikuzuki, la lune de chrysanthème.

 

 

En automne, beaucoup d’expositions de chrysanthèmes ont lieue au Japon.

On peut parfois y voir les Kiku ningyo, poupées de chrysanthèmes.

Ces poupées représentent, des personnages traditionnels

avec des habits de chrysanthèmes. A Okayama,

cette exposition se tient au jardin Korakuen et au château de Okayama-jo.

Malgré leur franc succès, l'art de ces poupées se perd.

Il ne reste que très peu d’experts en la matière.

Ils doivent suivre un entraînement long et difficile incluant le Dogu-cho

(design de poupée) Ningyo-shi (réalisation de poupée), et Kiku-shi

(pose des fleurs sur les poupées). Les kikus sont devenues des fleurs

indispensables à tout évènement ou décoration d’automne.

Lorsque la chute des feuilles arrive, il ne reste que peu de fleurs ;

alors les jardiniers se précipitent sur les chrysanthèmes

pour colorer les espaces estivaux.
 

 

Afficher l'image d'origine

poupée de chrysanthèmes

 

 

 

 

 

Un peu de botanique :

 

Le chrysanthème appartient à la famille des Astéracées / Composées,

Il existe environ 20 espèces d'annuelles et de vivaces herbacées,

certaines à souche ligneuse d'autres buissonnantes.

 

Chrysanth_mes_3

 

Cette fleur fut introduite en occident en 1753 par Linnaeus,

un botaniste suédois qui atribua le nom de "chrysanthème" à cette fleur

en combinant les mots grecs Chrystos (signifiant or) avec Anthemon,.

Mais il faut garder à l’esprit que les chrysanthèmes connus actuellement,

ressemblent peu a l’espèce d’origine. A l’état sauvage cela ressemble

à une marguerite (celle-ci étant de la même famille que le chrysanthème)

De nombreux hybrides ont été créés en Angleterre, en France,

au Japon, ainsi qu'aux Etats Unis.

 

 

 

 

 

 

“Si vous voulez être heureux pour une vie,

cultivez des Chrysanthèmes”.

(d'1 philosophe Chinois)

 

 

 

 

 

 

 

Ses principales et essentielles origines :

 

 


Le Chrysanthème était cultivé en Chine en temps qu’herbe florale.

Il est décrit dans des textes remontant au XVème siècle avant JC. .

En fait les poteries chinoises en disent plus long que leurs textes.

Comme herbe, le chrysanthème était sensé détenir l’énergie de la vie.

Les Chinois utilisaient les racines bouillies pour soigner les maux de tête,

(ls mangeaient aussi les pétales en salade)
Autour du VIIIème siècle après JC, le Chrysanthème chinois apparait au Japon. L'espèce japonaise du chrysanthème a des petites mais très jolies fleurs.

L'introduction des espèces chinoises en fit la fleur la plus admirée du Japon, elle devint même le symbole de l’empereur.

Le kikumon, symbole du chrysanthème à seize pétales,

c'est le kamon de l'Empereur du Japon. Au XIIIème siècle, Ten'no Gotoba

(qui aimait beaucoup cette fleur) l'introduit sur ses vêtements et ses biens.

Durant les guerres de la dynastie du XIV siècle, chaque guerrier du sud

portait un chrysanthème jaune, symbole de courage.

 

 

 

 

Folklore, symboles et légendes :

Selon une ancienne légende chinoise, il y a 3000 ans un empereur apprît

que sur l’île de la libellule dans la mer du soleil levant (Japon)

poussait une herbe qui pourrait lui rendre sa jeunesse.

Mais comme seulement la jeunesse pouvait la cueillir,

il envoya douze jeunes hommes et douze jeunes filles sur l’île.

Ils atteignirent l’île après avoir survécu à de fortes tempêtes ainsi qu'au

serpent de mer, mais ils ne trouvèrent ni herbes magiques ni habitants sur l’île, ils décidèrent d’y rester. Ils choisirent le chrysanthème comme symbole

pour représenter leur nation auprès de la Chine.
Bien sûr les Japonais ont une autre version des faits :
Selon eux, à l’aube des temps, il y avait beaucoup de dieux au ciel,

tellement que le dieu Izanagi et la déesse Izanami furent envoyés sur terre

par un pont de nuages. Une fois sur terre, la déesse créa le dieux des vents,

de la montagne, de la mer puis elle mourut en créant le dieu du feu.

Izanami manquait beaucoup à Izanagi.....aussi la suivit-il dans la nuit noire,

là où elle était partie. A la seule vue de ce lieux vile il s’enfuit

mais il fut poursuivi par le vieux Hag de la nuit noire.

S’échappant de justesse, le dieu Izanagi alla se purifier en prenant un bain

dans un fleuve. Lorsqu’il jeta ses vêtements et qu’ils touchèrent le sol

ils se changèrent en 12 dieux. Les bijoux devinrent des fleurs ;

le bracelet devînt iris, le lotus se transforme en collier de chrysanthèmes.
Outre cette légende, cette fleur, symbole du Japon par excellence

fut reprise sur de nombreux blasons et constitua le premier drapeau

de la nation. Le Kiku est la reine des fleurs de l’archipel, symbole de paix,

de noblesse et de longue vie. Il est intéressant de constater

que cette fleur est un symbole positif au Japon

autant aux États-Unis qu'en Australie, où elle symbolise la fête des mères.

Pour autant, la fleur demeure liée à la mort en Europe.

En Autriche comme en Belgique,

cette fleur est essentiellement utilisée dans les cimetières

 

 

 

 

 

Juha

la fleur d’automne

 

ou

 

fleur de saison, le chrysanthème 菊花

 

 

« Juha » est la symbolique du chrysanthème en Chine.

La fleur d’or reflète la vivacité, l’aisance mais aussi, une vie de retraite.

Elle est souvent associée aux lettrés,

ceux-ci passant leur temps à des études en solitaire.

Durant la dynastie Song,

cette fleur était tout simplement interdite à un non lettré.

Aristocratique, le chrysanthème est associé à une vie calme et retirée.

Le chrysanthème occupe une place centrale

pendant le festival représentant l’automne,

notamment le 9ème jour du 9ème mois.

Il est de coutume, ce jour-là, de faire une excursion dans la montagne,

de tresser des colliers de fleurs aux couleurs oranges,

ainsi que de boire du thé de chrysanthèmes et d’écrire des poèmes.

Un autre nom est donné pour cette fleur « Jiuhua »

soit fleur du neuvième mois,

faisant référence au nombre 9 associé à l’éternel (Jiu).

 

Le vin de chrysanthème  « júhuājiǔ » 菊花酒 est d'usage traditionnel

à la fête chinoise du Double Neuf.

Ce vin peut tonifier les reins, renforcer l’énergie, nourrir le foie,

éclaircir la vue, chasser la fatigue, traiter la faiblesse, les douleurs au dos,

les courbatures à la jambe, les vertiges, la vue déficiente, la toux....

 

 

Depuis l’antiquité, les Chinois adorent le chrysanthème.

En automne, les chrysanthèmes variés s’épanouissent avec splendeur !

La fête du Double Neuf est la bonne occasion d’admirer les chrysanthèmes.

Ce jour-là, on boit aussi du vin fait de chrysanthème appelé   júhuājiǔ   菊花酒 .

 

Dans les temps anciens,

les femmes aimaient mettre une fleur dans leurs cheveux,

des branches et des feuilles étaient aussi suspendues

aux portes et aux fenêtres afin de chasser les démons.

 

 

 

 

Au final,

sachons que l'’usage des chrysanthèmes est vieux de plusieurs siècles !

 

*

"Femme aux chrysanthèmes"

de  Edgar Degas

(1865)

Afficher l'image d'origine

 

Agrandir le tableau de Degas en cliquant  ici

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Domi
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Domi
  • Le blog de Domi
  • : idées, pensées, images, humour, avis,...en vrac. Petits jeux et trouvailles de toutes sortes.
  • Contact

" Prendre son temps sans temps "

Recherche

Pages