Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 août 2012 5 24 /08 /août /2012 23:04

 

 

 



   



Le "tapa" est l'étoffe typiquement polynésienne !

Au tout début, les tahitiens ne connaissaient pas l'art du tissage...

Ils utilisaient donc du bois qu'ils battaient puis trempaient pour l'assouplir jusqu'à obtenir

une sorte de tissu très grossier (le liber) avec lequel ils pouvaient se vêtir.

L'espèce d'arbre concerné pour cet usage, est l'arbre à pain...

le uru, ou ficus prolixa donnant la couleur rouge-brun,

le mûrier à papier (broussonetia papyrifera) pour la couleur blanche...

 


uru                                      

 

      

 

        

 

mûrier à papier ou broussonetia papyrifera

      4 étapes principales à voir sur wikipédia pour la confection du Tapa :

ici clic

 

   

        

 

 

Ensuite, le tapa fût + ou - délaissé pour laisser place au tissu,

plus souple et agréable à porter !

Ce sont les colonisateurs de la polynésie qui firent connaître la pratique du tissage !

Le textile prît une place prépondérante avec le fameux " pareo " ainsi que le " tifafaï "

 

 

 

 

      Rappelons que la nudité des femmes et des hommes avait choqué les missionnaires européens lors de leur arrivée sur les terres polynésieenes. Aussi ont-ils imposé d'une certaine manière leur croyance,

leur morale...en important le tissu destiné à couvrir cette nudité considérée comme un pêché...

En drappé, le pareo fît alors office de vêtement. Il prît des couleurs vives dont le rouge, celui-ci majoritaire,

car dans la tradition polynésienne, le rouge a pour but de chasser les mauvais esprits !

Et le décor de ces tissus demeure essentiellement "l'hibiscus" fleur si belle des îles....

 

 

L'apprentissage du point de couture amena les femmes à créer le "tifafaï" (signifiant raccomoder)

Les chuttes de tissu étant précieuses, elles ont adapté leurs goûts au tifafaï,

sorte de patchwork devenu essentiel pour leur décoration intérieure et un art à part entière qui s'est 

étendu avec le développement du commerce et des importations.

Se retrouvent comme motifs les végétaux des îles comme l'hibiscus bien sûr, le tiare,..

..les fougères, le pandanus, l'arum, le uru (arbre à pain), le jasmin, l'ananas....etc.

 

 

TIARE_BLEU  

 

 

fleur tropicale

 

 

 

Repost 0
Published by Domi - dans artisanat
commenter cet article
24 août 2012 5 24 /08 /août /2012 23:01






Les polynésiens excellent dans l'art du tressage

grâce aux matières végétales telles que le pandanus (pae'ore)

celui-ci au préalable grossièrement tressé, puis suspendu aux toits des maisons pour être séché.

Ensuite ces feuilles sont étalées sur le sol, et

elles finissent les unes sur les autres, enroulées pour être stockées.

Les jeunes feuilles de cocotier (niau), le bambou local (ofe), ou du mince roseau

sont également tressés et la technique la plus courante est celle du damier,

mais bien sûr il en existe bien d'autres !

Tout un savoir-faire polynésien qui peine de + en + à se transmettre....

 

          

 

 

  panier tahiti 

 

 

"Sous l'arbre pandanus" de Paul Gauguin (1891)

 

 

 

 

 

 

 

Quand aux couronnes de fleurs fraîches, il faut toute une technique de tressage de feuilles et de fleurs judicieusement choisies, j'ai scrupuleusement cherché sur internet les étapes de confection de couronnes de fleurs, en vain je n'ai pas réussi à trouver ce que je cherchais, mais même si cela n'a rien à voir avec les compétences des polynésiens...tant pis. je propose ci-dessous 2 liens d'explications  :

 

 ici

et 

 

 

Et c'est traditionnellement que les polynésiens souhaitent

la bienvenue aux arrivants sur leur île, en offrant un collier de fleurs,

puis un collier de coquillages pour dire adieu à ceux qui partent....

 

 

Repost 0
Published by Domi - dans artisanat
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Domi
  • Le blog de Domi
  • : idées, pensées, images, humour, avis,...en vrac. Petits jeux et trouvailles de toutes sortes.
  • Contact

" Prendre son temps sans temps "

Recherche

Pages