Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 23:03

 

 


" François est un jeune professeur de français d’une classe de 4e dans un collège ordinaire réputé difficile du 20e arrondissement de Paris. Il devra « affronter » ses élèves : Esméralda, Souleymane, Khoumba et les autres. François n’hésite pas à sortir du cadre académique et à pousser les adolescents jusqu’à leurs limites afin de les motiver. Quitte à prendre parfois le risque du dérapage. " résumé de xwikipédia

 

J'ai vraiment apprécié ce film passé hier soir sur Arte, et je n'hésiterai ps à lire le livre dont il a été tiré...

Bref, je le conseille vivement à ceux qui ont aimé "être et "avoir".....sauf qu'ici,

il ne s'agit pas d'un documentaire filmé mais bien d'un film

avec des acteurs et qui n'a pas dû être très facile à tourner....

qq critiques :

 

Le Monde  link

Libération  link

Télérama link

Partager cet article
Repost0
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 23:02



Voilà un autre film....plutôt téléfilm !

Excellentissime !!

Encore une histoire de classe difficille !

 

Sonia Bergerac est professeur de français dans un collège de banlieue. Elle vit difficilement le quotidien de la relation avec ses élèves et est de plus fragilisée par le départ de son mari.Lors d'une répétition pendant un cours de théâtre avec une de ses classes, elle découvre un pistolet dans le sac d'un élève. En cherchant à s'en emparer, un coup de feu part et blesse un élève à la jambe. Dans la confusion du moment, elle craque et prend une partie de sa classe en otage. Alors qu'à l'extérieur, les autorités scolaires, policières et politiques peinent à comprendre et à réagir à la situation, Sonia impose à ses élèves sa vision et leur démontre leurs contradictions. Adepte du port de la jupe, quand la police lui demande ses revendications, madame Bergerac imagine l'instauration du port obligatoire de la jupe pendant une journée. Lors de la libération de la classe, un policier la tue délibérément. À son enterrement, ses anciennes « otages » portent toutes une jupe.

 

Le scénario est un bijou !

Isabelle Adjani maîtrise son jeu d'actrice  à la perfection !

et Denis Podalydes aussi !

Bref, à voir ou à revoir absolument !

Partager cet article
Repost0
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 00:04

 

 

 


 


En ce moment dans ce blog, je parle de films des années 70 que j'ai pu visionner plvus tard

(et heureusement sur grand écran)  car ils se sont incrustés dans ma mémoire.

De ces films se dégagent beaucoup de forces chargées de sens

et qui me semblent encore pouvoir susciter des réflexions vraiment intéressantes,

voir même importantes pour notre culture !

 

Là il est question de "Little Big Man"

traduction en français "Grand Petit Homme"

 Arthur Penn : réalisateur du film dénonçant

les carnages du général Custer avec sa défaite

lors de la bataille de Little Big Horn

 Dustin Hoffman : héros du film dans un de ses tout 1ers rôles

 

C'est l'anti-western par excellence !

Il relate l'histoire d'un blanc élevé par des Cheyennes.

Tiraillé par ces deux civilisations il devra mener une vie délirante,

devra se confronter à des violences inouïes....

La naïveté de "grand petit homme" le perdra t-elle ?

Toujours est-il que le sujet du film est traité avec beaucoup d'humour,

....une ironie parodiant toute la stupidité des hommes !

C'est du grand art, du grand cinéma !!!

Et je vous invite expressément à lire

ce que j'ai pu trouver comme critique sur "Little Big Man"

en cliquant sur ce link

Une critique rondement menée, bien réaliste,

tout-à-fait explicite !

"Little Big Man"....

du pur régal absolument pas démodé !

 

 

 

 

Monument valley panoramique 1

 

 

Partager cet article
Repost0
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 00:03

 




Je continue mon choix de quelques  films des années 70....

J'ai vu "La Vallée" bien après sa sortie (1972).

sur grand écran et au rythme de la musique des Pink Floyd et,

bien qu'il ait été négativement critiqué, je n'ai pas oublié ce film....

Je me souviens du mépris envers le mouvement "hippie"

Même 4 ans + tard, ce film correspondait à cette époque,

à des rêves de paradis, d'amour et de paix...etc

Le film nous plonge dans une jungle profonde,

à la limite du documentaire ethnologique qui nous approche

de quelques peuplades isolées tout en nous éclairant un peu

sur leurs moeurs, leurs habitudes de vie...mais,

pas aussi idylliques que l'on pourrait l'imaginer !

A savoir,

dans cette recherche de terres perdues, le voyage est lent

voir même ennuyeux pour certains.

Pour autant, j'avais trouvé malgré tout un intérêt

dans cette sorte d'Underground, de Flower Power

une empathie pour les personnages en quête d'idéal

idéal qui décline plutôt en une utopie......

Le réalisateur Barbet Schroeder ose pourtant mener son film

dans un esprit simpliste et presque très fleur bleue

pour dire peut-être que la naïveté, l'innocence ne peuvent pas échapper

à l'inflexibilité de la nature aussi belle et bienveillante soit-elle....

Derrière un voile brumeux, l'un des personnages chuchotte :

"La Vallée....je la vois !....."

Le film enfin se termine ainsi, comme inachevé,

laissant le spectacteur dubitatif,

enveloppé dans ses propres songes secrets,

libre de s'interroger ou pas...

libre d'interpréter à sa guise..."La Vallée".

 

 

"La Vallée...je la vois !...."

 

42537882_p

Bulle Ogier au milieu d'une ethnie en Nouvelle-Guinée

 

 

Musique des Pink Floyd "Obscured by clouds"


gif plumeGif plumegif plumegif plumeGif plume
pour ecriture a la plumepour ecriture a la plume
   

Partager cet article
Repost0
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 00:02

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Délivrance" a été sélectionné pour être conservé

dans le  National Film Registry

 

4 citadins américains se retrouvent un week-end

pour descendre le cours d'une rivière située dans le nord de la Géorgie.

Cependant, leur expédition en canoe va virer au cauchemard....!!!....

Tout au long de leur aventure, ils affronteront de cruelles épreuves.

Les dangers qu'ils rencontrent ne seront pas forcément liés aux flôts tumultueux de la rivière,

car dans ce milieu naturel perdu dans la montagne, le bon et doux sauvage n'existe pas...

 

Pour ultime hommage à une nature que l'homme s'obstine à démolir...

(un barrage prévu artificiel va ensevelir la rivière)

l'exaltation des 4 compères va peu à peu se défigurer,

aller crescendo dans un malaise de + en + insoutenable !

 

Pourquoi donc mon choix pour ce film ?....

C'est tout d'abord pour l'inoubliable virtuosité musicale

concours entre guitare de l'américain civilisé et banjo du gamin muet primitif

(victime de consanguinité) lequel va dépasser allègrement son adversaire...!!

Puis, encore une fois, c'est le message laissé par ce film,

là où la nature peut nous renvoyer à notre propre bestialité,

là où la nature n'est pas toujours ce que l'on croit,

là était dans "Délivrance" le message, très amer,

que le réalisateur John Boorman
voulait infliger à l'écologisme des années 70.

 

 

 

Dans l'article suivant,

on retrouve le fameux concert entre guitare et banjo

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Domi
  • : idées, pensées, images, humour, avis,...en vrac. Petits jeux et trouvailles de toutes sortes.
  • Contact

" Prendre son temps sans temps "

Recherche

Pages