Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 00:02

 

 

" Dersou Ouzala "


 

J'ai beaucoup beaucoup aimé ce film "Dersou Ouzala" !

Tourné par le grand réalisateur, producteur scénariste Akira Kurosawa  

ce film (1975) est tiré d'un livre (1921) autobiographique de Vladimir Arzeniev  

Le récit commence son histoire par la rencontre entre l'officier topographe-géographe,

et un trappeur, chasseur golde dans la taïga sibérienne (plus précisément dans le bassin de l'Oussouri).

L'officier est chargé par l'armée impériale russe de faire le relevé des terres inexplorées et,

Dersou, tout petit homme aux yeux bridés, lui sert de guide dans cette exploration.

Peu à peu, une amitié très forte s'installe entre eux deux.

Puis l'expédition se termine, mais 5 années + tard, nos deux hommes se retrouvent.

 Dersou a vieilli, sa vue a baissée, il ne peut plus chasser comme avant.

Alors Vladimir Arzeniev le somme d'accepter d'aller avec sa famille, à la ville.

Le petit homme ne supporte pas cette vie citadine,

aussi retourne t-il vivre dans ces contrées si chères à son coeur....

...mais elles sont devenues trop hostiles pour son vieil âge.

Malgré toute l'ingénuosité de Dersou, la survie lui deviendra trop difficile....

 

Les images de ce film sont superbement envoûtantes....

et la complicité des deux hommes prodigieusement attachante....

L'on y ressent toute l'atmosphère d'une nature sauvage,

si belle mais implaccable avec ses grands froids...ses grands espaces,

ses forêts.....sa rudesse presque inhospitalière....

 

Ce film m'a profondément marquée

et j'aimerai tant qu'il ne soit pas oublié.

J'ai également lu le livre, tout aussi beau !

 

cliquer sur les noms-mot gris soulignés

Partager cet article
Repost0
19 mars 2013 2 19 /03 /mars /2013 00:01


 

 


Après avoir parlé de "Dersou Ouzala"
voilà encore un film qui m'aura définitivement marquée :

 

 

On ne peut pas rester insensible à cette histoire authentique

d'un homme fuyant la civilisation

pour aller vivre dans les hautes montagnes Rocheuses du Colorado,

montagnes dans l'Ouest de l'Amérique du Nord

On ne peut pas non plus rester insensible à ces photos de paysages

(paysages enneigés de l'Utah) magnifiquement tournées par Sidney Pollak....

Sur grand écran...c'est du grandiose !

A trop vouloir vivre ainsi libre, il y aura bien sûr un prix à payer...

La nature, malgré toutes ses splendeurs, est régie par d'autres lois, d'autres règles

qu'elle imposera au héros du film, Jeremiah Johnson.

Celui-ci fera des rencontres de personnages plutôt pittoresques...

Et l'un de ces personnages, trappeur-chasseur de grizzlis,

lui apprendra comment survivre seul

face à autant d'adversités...

Jeremiah se liera aussi d'amitié avec des indiens.

Ils lui offriront une Amérindienne de leur tribu, les Têtes-Plates....

...entre temps il adoptera un enfant...

Mais la dureté de ce monde ne le lâchera pas....

 



 

 

 

Photo : JEREMIAH JOHNSON

 

Partager cet article
Repost0
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 23:03

 

 

 

 
Mais pourquoi appelle t-on souvent les vaches "Marguerite" ???

Sans doute parce que dans le film "La vache et le prisonnier"

Fernandel surnomme avec tendresse sa vache "Marguerite"....

Ou bien tout naturellement parce que les vaches broutent l'herbe dans des champs

souvent fleuris de marguerites et d'ailleurs la marguerite on la surnomme "Oeil de boeuf" !!

Bref, en me posant cette petite question,

je me souviens alors de cette histoire sympathique,

aussi drôle qu'émouvante dans un contexte de guerre...

où Fernandel jouait si bien son rôle de prisonnier échappé, traversant des contrées

tranquillement et de façon originale pour passer inaperçu.

Pour un brin de nostalgie,

cela me donne envie de laisser  

une sorte de vieille bande-annonce de "La vache et le prisonnier"

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
25 mars 2012 7 25 /03 /mars /2012 00:03

 

Du temps a passé depuis qu'Harold LLyod tentait d'arrêter le temps

ainsi suspendu aux aiguilles d'une horloge

fixée sur la façade d'un gratte-ciel de Los Angeles!



 

chef d'oeuvre du burlesque "Safety Last" (1923)

 

Harold LLyod était souvent confondu avec Buster Keaton.

En fait Harold LLyod, c'était l'homme aux petites lunettes rondes et

son jeu (voulu) était bien plus souriant que celui de Buster Keaton

 

(clic clic sur les liens couleur marron)

Partager cet article
Repost0
25 mars 2012 7 25 /03 /mars /2012 00:02

 

accueil

 

Puisque je viens de parler d'Harold Llyod,

acteur du cinéma muet en noir et blanc,

de la même lignée que Charlie Chaplin et Buster keaton,

je pense alors à un autre chef d'oeuvre du burlesque,

avec "Les temps modernes"

Ce film intemporel est magnifique !

Inoubliable ! ...cette satire très juste du monde de l'industrialisation

vers lequel se glissaient, se dirigeaient les temps modernes...

Rouages mécaniques, critiques du travail infernal à la chaîne,

entraînant le rire jusqu'aux larmes (ce, dans tous les sens du terme)

 

Ce film là est extraordinaire !!!

 

 

En voici un bon extrait proposé :

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Domi
  • : idées, pensées, images, humour, avis,...en vrac. Petits jeux et trouvailles de toutes sortes.
  • Contact

" Prendre son temps sans temps "

Recherche

Pages